Changer le monde 1


Un billet du blog d’Edengo m’avait interpelée, il y a quelque temps, évoquant ces initiatives qui « créent des petits coins de paradis où justice et humanité reprennent le dessus, et qui tentent ainsi, tant bien que mal, de changer le Monde », et notamment celle des Conversations Essentielles, de Ghislain d’Alançon.

Comment changer le monde ? Et pourquoi ? Et dans quel sens ? Faut-il changer tout le monde ? Et ceux qui ne sont pas d’accord ? Que de questions qui m’empêchaient de dormir, gamine !

Car enfin ce sont les individus qui font le monde. Et si le tout est certes plus que la somme des parties, il ne saurait cependant en être radicalement différent, diamétralement opposé à la moyenne d’entre elles.

Changer le monde, ce n’est donc pas faire de grandes choses. C’est juste en faire de belles et pures, même si elles sont toutes petites : essayer de faire entrer le plus possible de clarté et de droiture, de congruence et de cohérence, dans chacune des initiatives, chacun des actes de notre vie, si minimes soient-ils, et surtout s’ils le sont.

Se changer soi-même, changer d’infimes « détails » de son environnement immédiat, ce qui nous relie aux autres, par contamination, peut changer le monde.

Mais le prix en est souvent de ne pas faire – ou pas donner l’impression de faire – de grandes choses pour changer le monde !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Changer le monde

  • JeromeJ

    Personnellement, je pense que ce qu’on pourrait faire pour changer le monde, et, inconsciemment on sait plus ou moins tous ce que cela cache sans pourtant avoir à le préciser; c’est vrai ça ! J’ai juste dit changer le monde ! Ça aurait très bien pu implicitement signifier « Je veux une dictature mondiale » et pourtant non, ce que cela cache est à peu près ce que tu as énuméré ci-dessus, de telle sorte que, non, personnellement je ne pense pas que cela irait à l’encontre de la majorité des autres (ceux n’étant pas actuellement (pas encore ?) dans cette mouvance (moutons et autres)).

    Car au fond, ouais, on aspire tous plus ou moins à la même chose. Mais nous sommes bien souvent trompés, plus qu’on ne le croit : qu’il s’agisse de l’influence taboue des puissants lobbys ou de nous-même (notre égo, notre inconscient, …). Nous sommes sous le joug de manipulations souvent inconscientes tordant notre vision des choses et la façon d’atteindre ces buts communs de bonheur, d’équité et autres (complétez/modifiez/… la liste à votre convenance). (Vous n’êtes pas obligés de me croire, à chacun de se forger sa propre opinion)

    Alors quand on aura un peu clarifié tout ça (et ce n’est pas dans un petit formulaire de commentaire que ça rentrera dedans donc désolé d’être flou lol) je pense que ça deviendra tout naturel, « nous serons tous d’accord » car il y a moyen de servir des intérêts communs et individuels et de faire cohabiter le tout (conviction personnelle).
    Et il y a là autant d’enjeux/problématiques humains que certains plus terre-à-terre (comme j’ai tendance à les qualifier) (gestion des ressources, résolution de problèmes concrets, etc) qui nous attendent et on pourra difficilement les résoudre si on part dans des directions opposées. Mais, comme tout, les solutions existent. Il suffit de les connaitre et les accepter.

    (Au cas où ça arriverait : je ne me lancerais pas dans un débat :p ou pas ici en tout cas)

    À bon entendeur et comprennent qui le peut/veut 😉