Décloisonner


Décloisonner, mot clé du XXIe siècle, à mon avis.

Penser global, penser but, penser sens.

Et d’une façon ou d’une autre, gommer les silos, les cadres – trop structurants et donc déstructurants (par insuffisance de finesse et d’ajustement) pour la complexité qu’est la vie humaine – mais qui existent, partout dans nos vies, entre services, entre disciplines…

Ici, un article de Pierre Frackowiak « Quand l’usine à cases sévit », met en évidence les effets pervers des dérives technicistes du système éducatif, ainsi que les difficultés de communication entre les différents silos (services et institutions) qui ont à voir avec l’enfance et l’adolescence.

Là, sur l’hôpital virtuel, Jean-Michel Billaut, qui a payé pour le savoir, nous rappelle que les risques de santé sont majoritairement dus – à 60% – à des problèmes de communication entre silos médicaux.

En entreprise, l’organisation pyramidale et en silos juxtaposés se traduit par une gestion non alignée, coûteuse et génératrice de contre-performance globale. Tel un état dans l’état, chaque silo, gavé de surmanagement et doté d’objectifs et mesures propres, au mieux ignore, au pire concurrence, les enjeux du voisin (et de l’extérieur) : la concentration des énergies vers un but commun, la satisfaction des entités clés – le client et l’employé – ne peuvent qu’y quasi-disparaître des préoccupations quotidiennes.

La structuration en « petites cases », des industries, des entreprises, des institutions, est un héritage de l’ère industrielle, de la standardisation et de la division du travail.

Le monde globalisé à l’heure numérique ne saura plus s’en satisfaire. L’un des plus grands défis que nous ayions certainement à affronter aujourd’hui, dans tous les domaines, est de « penser plus rond », et mieux reliant : c’est l’élaboration de modèles organisationnels ouverts, décloisonnés, holistiques et transversaux, capables de mettre le sens,  l’humain au coeur de leur structure, donc d’estomper la plupart des silos qu’aujourd’hui nous connaissons.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *