empathie


Croire à l’autre 2

Nous n’avons pas besoin de croire au Père Noël ou à la chance ; au hasard ou à la nécessité. Nous avons seulement besoin de croire à [l’existence de] la parole de l’autre. Nous pouvons co-(n)naitre (accéder à une connaissance) lorsque cette parole exprime son désir – ces choses importantes, déterminantes, […]

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Viadeo FR
  • Print
  • Email
Divine co-existence de  n0r, sur Flickr.Hagía Sophía ( Ἁγία Σοφία en grec, Ayasofya en turc, "Sagesse de Dieu"). Sainte-Sophie, église chrétienne de Constantinople édifiée au VIème siècle sur la péninsule historique d'Istanbul, devenue mosquée au XVème siècle, puis musée au XXème siècle.

Verstehen de kodomut, sur Flickr

L’empathie technologiquement enrichie : vers une humanité télépathe ?

D’ordinaire, si l’on vous parle « télépathie », vous traduisez « paranormal », irrationnel. (Enfin, considérons aussi avec modestie qu’à l’heure actuelle, une partie des mécanismes de l’empathie est encore au-delà de nos capacités d’analyse scientifique !) Mais la télépathie stricto sensu se définit comme l’échange à distance de pensées ou de sentiments. Rien […]

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Viadeo FR
  • Print
  • Email

L’interaction humaine, de la « lecture » à la « connexion ». 3

Dans les civilisations orales, les frontières de l’interaction étaient moins « marquées » (aux sens propre et figuré !) que dans la civilisation de l’écrit. Parler, écouter sont des façons de transporter la pensée de manière discontinue (en fragments) et relativement décloisonnée (passage transversal continuel, transparent, d’un thème à l’autre). L’apparition de […]

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Viadeo FR
  • Print
  • Email
Communication by Joan M. Mas Via Flickr.

Watering the Sun de Conanil, sur Flickr

L’empathie, qualité clé d’une civilisation connectée 1

L’empathie est une notion complexe : ce sont les mécanismes servant notre conscience qui nous permettent de « comprendre » l’autre. Elle intègre une dimension à la fois affective (vous comprenez ses sentiments, ses émotions) et cognitive (vous comprenez ses états mentaux non émotionnels, par ex. ce qu’il croit ou sait). Comme […]

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Viadeo FR
  • Print
  • Email