Vers une industrie 2.0 et une libération des objets.


  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Viadeo FR
  • Print
  • Email

Le logiciel libre, a conquis le monde IT professionnel par la force de milliers de passionnés et d’amateurs. Dans la prochaine décennie, grâce au numérique, c’est l’objet qui va devenir libre.

  • Doté de facultés d’interactions avec le virtuel (échanges web <=> objet <=> environnement physique), il va devenir vivant, social.
  • La nécessité croissante de gestion des ressources planétaires le rendra toujours plus apte à changer de « corps », à évoluer, progresser, mourir, ressusciter en tout ou partie : bref, à « s’instancier ».
  • La démocratisation des outils et principes de conception et de fabrication adossés au numérique, fait entrer les modes traditionnels – industriels – de production, dans un bouleversement qui va les fragmenter :
    • Déplacer toujours plus sur l’utilisateur final tout ou partie du pouvoir de création et conception (ce qui accentuera la polymorphie : semblables, mais différents).
    • Et autonomiser les individus, ou des structures plus réduites (micro-factories), dans la fabrication et la production.

Ces mouvements suivis par le monde des objets (du plus banal des outils à nos technologies les plus élaborées), de diversification, de spécialisation et d’individualisation (d’usage, de forme, de sens), de complexification temporelle et structurelle et de développement « d’intelligence », dessinent des propriétés d’organisation comparables à celles de l’évolution des espèces…

L’entreprise 2.0 qualifiait la façon dont le Web restructure les entreprises tertiaires : l’industrie 2.0 elle aussi s’est mise en marche.

Et vous, comment voyez-vous ces évolutions à venir ?

 

 

Marqueteries de Mont Olivet Majeur. By Acer11 [Public domain], via Wikimedia Commons
Marqueteries de Mont Olivet Majeur. By Acer11 [Public domain], via Wikimedia Commons

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Plus
  • Viadeo FR
  • Print
  • Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *