Visitez les plus beaux musées et tableaux du monde avec Google Art Project


Google Art Project mérite que vous y jetiez un coup d’œil. Du MOMA au Château de Versailles en passant par le Musée de l’Ermitage ou la National Gallery, vous pourrez y découvrir 17 des plus beaux musées du monde, de façon « immersive » grâce à la technologie 360° de Google Street View.

Lancé cette semaine, Art Project n’est encore ni parfait ni exhaustif : toutes les salles ne sont pas visitables, ni toutes les toiles disponibles en haute résolution, et on regrette que Le Louvre et Orsay manquent encore à l’appel. Mais au total, ce sont 385 pièces et plus de 1.000 tableaux de 40 peintres qui sont ainsi accessibles au grand public via Internet. Et c’est bluffant.


Vous pouvez déambuler dans les salles, entre les sculptures, les mobiliers et les tentures, et découvrir par exemple ces magnifiques galeries du Musée de l’Ermitage, que peu d’entre nous ont eu l’occasion de voir un jour « en vrai ».
[br] Musée de l'Ermitage, Saint-Petersbourg 
[br] Un passage par la Galerie des Glaces, vous permet même de profiter des reflets pour espionner la technologie de Google – qui finalement ne paie pas de mine ! – pour produire ces vues. A Versailles, en vous glissant au travers des « passages secrets » de certaines fenêtres, vous pourrez même aller faire un tour aux Jardins.
[br]
[br] J’ai lu certaines réactions regrettant la qualité d’image un peu décevante d’une partie des tableaux. Mais d’autres, comme celui-ci, La Nuit étoilée de Van Gogh, sont en ultra haute définition (7 milliards de pixels) : un niveau de résolution qui permet d’en étudier chaque coup de pinceau. (sur la photo de détail ci-dessous, le zoom n’est même pas au maximum)
[br]
[br] J’ai regretté le manque de fluidité du retour en mode visite 3D + plan, depuis la consultation d’un tableau. Mais hormis ce point, pas mal de fonctionnalités utiles sont proposées : un moteur de recherche, le plan du musée, des biographies des artistes, la possibilité de créer des annotations et des collections personnelles, qui peuvent être partagées sur les réseaux sociaux ; et certaines salles ou toiles sont décrites par des médias supplémentaires (ici, le Sacre de Napoléon, avec un insert vidéo).
[br]
[br] Bref, malgré ses imperfections Art Project est un beau service, dont on espère qu’il signe rapidement d’autres musées partenaires. Avez-vous testé, et fait des découvertes intéressantes ? (d’ailleurs à ce propos, si vous connaissez la réponse : je me suis interrogée sur la nature des traces que l’on voit sur le visage de Marie-Antoinette, sur le tableau de Madame Vigée-Lebrun : craquelures et/ou marques de croquis ?)

[br]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *